Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 18 novembre 2012.

Edito du dimanche 18 novembre 2012.

Les élus.
Quand un empereur romain remportait une grande victoire militaire, l’annonce de cette victoire était un « évangile ». On comprend que les chrétiens aient repris ce mot : l’Evangile de Jésus-Christ, c’est sa grande victoire sur toutes les puissances du mal.

Les élus

On verra le Fils de l’homme venir sur les nuées avec grande puissance et grande gloire.
Quel évangile ! Je verrai son retour triomphal, je le verrai face à face et j’aurai part à sa propre gloire ! Je serai divinisé ! Seulement il y a un petit bémol, semble-t-il : il faut que je sois « élu ». Alors je me pose cette question : qu’est-ce qu’un élu du Seigneur ?

La préparation lointaine de tous les élus, c’est l’élection d’Abraham. Il est choisi gratuitement, par pure grâce : Abraham n’est pas un modèle de vertu morale ! L’élection d’Abraham est la promesse d’une descendance innombrable, bénie en lui. Abraham crut en cette promesse, voilà sa grande vertu. Et il est intéressant de constater que sa prière devient immédiatement une intercession pour les habitants de Sodome et de Gomorrhe. L’élection d’un seul est pour l’élection de tous.

Vient la préparation immédiate du rassemblement des élus. Le peuple d’Israël est le peuple élu, malgré toutes ses infidélités. Encore une élection gratuite, par pure grâce. Dieu est le « Dieu d’Israël », le dieu des combats contre des ennemis puissants. L’exil change tout. La promesse de résurrection du peuple s’élargit. Les prophètes de l’exil sont appelés « prophètes des nations », et Isaïe nomme Cyrus, roi païen, artisan du retour d’exil, « Messie » de Dieu ! L’élection d’Israël est appelée à être universelle. Dieu est le seul Dieu, le Dieu de tous les hommes.

Vient alors l’accomplissement de l’élection : Jésus est l’élu de Dieu, le seul. C’est affirmé par le Père au baptême dans le Jourdain et à la transfiguration. En lui tous les hommes ont accès au salut. Et Jésus, dans la gloire, ne cesse d’intercéder pour les pécheurs. L’élu, c’est celui qui est « dans » le Christ. Le rassemblement de tous les élus c’est l’Eglise, la Jérusalem céleste, préfigurée par notre pauvre Eglise d’ici-bas. Je peux croire que Jésus est Dieu, c’est bien. Je peux croire ses paroles, c’est bien. Mais je suis élu si je crois « en » lui, comme je le proclame dans le Credo. Croire « en » lui m’unit à lui. C’est l’acte de foi qui me justifie, l’acte qui s’accomplit dans la charité vécue, l’acte qui me conduit à la sanctification par l’annonce de l’Evangile, l’acte que fonde mon Espérance de voir un jour Jésus face à face et de partager sa gloire.

Quelle grâce cette année de la foi ! Viens Seigneur Jésus !

Jean Villeminot, diacre permanent

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011