Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 24 février 2013

Edito du dimanche 24 février 2013

2ème dimanche de Carême
Abram eut foi dans le Seigneur et le Seigneur estima qu’il était juste. Comment la Genèse fait-elle de la Foi le chemin de la Justice ?

Abram, qui va devenir Abraham père d’une multitude, se remet en Dieu. Il accepte d’engager sa vie en réponse à l’appel divin. Il reçoit la vocation que le Seigneur lui révèle. Il accueille cette révélation.

Abraham est notre père dans la Foi parce que le premier il accueille la révélation divine et comprend que cette révélation est un appel personnel. Soudain surgit une personne. Une personne dans son mystère, une personne singulière que je ne peux jamais enserrer, enfermer. Une personne dont le regard interroge et attend Abraham et chacun de nous, membres de cette multitude qu’il a enfanté.

Soudain surgit un appel. La présence divine face à Abram le provoque à se mettre en route. Le Seigneur lui demande de sortir, de ne pas être soumis à un destin imposé par les étoiles mais d’agir et d’accepter d’être responsable de son histoire propre.

Le Seigneur propose à Abraham d’assumer le nom reçu, l’appel, la vocation. La découverte de cette vocation lui révèle l’honneur qu’il a d’être une personne humaine, consciente d’être attendue par l’amour divin. La découverte de cette vocation lui offre d’assumer cet honneur dans son histoire personnelle. Elle permet d’être Juste. C’est-à-dire d’être précisément soi et de contribuer à l’harmonie du monde. La rencontre du Seigneur nous révèle à nous même dans le même instant où elle nous révèle le Seigneur. L’acte de Foi nous engage à devenir nous-mêmes à apporter notre juste note dans l’harmonie divine à laquelle le Seigneur nous offre de contribuer

Etienne Maître, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011