Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 3 mars 2013

Edito du dimanche 3 mars 2013

3ème dimanche de Carême

JE SERAI CE QUE JE FERAI
Moïse dit à Dieu : « Voici, je vais vers les fils d’Israël, et je leur dirai : « Le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous. Et ils me diront : « Quel est son nom ? » Que leur dirai-je ? Et Dieu dit à Moïse : « Je serai ce que je serai. » (Ex 3,13-14).
Belle réponse ! A laisser « coi » la plupart d’entre nous. Mais, en effet, quelques versets plus tôt, Dieu avait expliqué indirectement à Moïse la signification de ce nom : « j’ai vu parfaitement la détresse de son peuple en Egypte et je descendrai pour les délivrer de la main des Egyptiens et les faire monter… vers une terre qui ruisselle de lait et de miel. » (cf. Ex 3,7-8). Dieu dit avant tout ce qu’il fera, pour expliquer qui il est.
Donc, ce nom « je serai ce que je serai » peut être lu comme « je serai ce que je ferai ». Dieu est celui qui fait ce qu’il dit, différemment de nous. Celui qui maintient les promesses. Plus que ça : Il est. Il est donc celui qui a de la compassion pour son peuple esclave du péché (l’esclavage d’Egypte étant l’image de l’esclavage du péché), et ne le condamne pas. Au contraire, il se met à son niveau (Jésus Christ qui se fait homme capable de mourir) pour le délivrer de cet esclavage, et le rendre heureux. Tout cela est l’être de Dieu. Et puisque Dieu est parfait, « l’être », en Lui, s’identifie au « faire ». Je serai ce que je ferai. J’aime immensément (faire), parce que je suis l’Amour (être). La foi, c’est croire en cette promesse de Dieu - on sera délivré du péché par amour - et expérimenter que cette promesse est vraie, que Dieu la « fait », l’accomplit : par sa compassion, par le fait qu’il ne nous condamne pas, par le pardon donné par Jésus-Christ sur la croix, et par la résurrection et la vie éternelle qu’Il nous donne déjà en cette vie. Notre erreur, qui engendre de fortes crises de la foi, c’est de croire que tout cela va se réaliser en un clin d’oeil. Au contraire, un long cheminement est nécessaire pour vaincre nos résistances à croire que Dieu puisse avoir un tel amour. Et avoir sur nous-mêmes le regard que Lui-même a.

- Père Giuseppe Franco Administrateur paroissial

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011