Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 26 mai 2013

Edito du dimanche 26 mai 2013

L’exil et le Royaume Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais quelle sera l’ampleur de la manifestation de ce dimanche

. Mais je ne crois pas être pessimiste en disant que nous avons, au moins en apparence, perdu la partie. Quelle sera l’attitude des chrétiens courageusement engagés dans ce choix de société ? La colère pouvant aller jusqu’à la violence ? Le découragement pouvant aller jusqu’au renoncement ? Le fatalisme pouvant aller jusqu’à la complicité ? La division pouvant aller jusqu’à la recherche des coupables de cet échec ? Y a-y-il une attitude juste ? Pour ma part, je pense que nous, chrétiens, nous sommes en exil sur notre propre terre, dominés par plus puissants que nous, et qu’il nous faut y consentir en nous posant cette
question : que faire en exil pour qu’il devienne une grâce ?
Je propose trois réponses :
D’abord la Conversion. Quelle image avons-nous donné à nos concitoyens du mariage ? Avons-nous écouté l’enseignement moral de l’Eglise ? Avons-nous été des témoins de la vérité de l’amour pour nos enfants ? « Seigneur, nous connaissons notre mal, disait Jérémie, la faute de nos pères ». L’exil est une grâce s’il ouvre nos yeux sur notre propre péché, et nous ouvre à l’accueil du salut.
Ensuite l’Espérance. L’exil annonce le retour de l’exil, la mort annonce la résurrection. Si, bien sûr, nous nous convertissons. Nous savons que Jésus est ressuscité, qu’il est le maître de l’histoire. Nous savons que l’Esprit Saint nous a été donné et qu’il achève toute sanctification. « Heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés » est une béatitude de l’exil. « Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, ils seront rassasiés » est la béatitude de ceux qui croient que tout pouvoir a été donné, par le Père, à Jésus, au ciel et sur la terre. « N’ayez pas peur, j’ai vaincu le monde », nous dit Jésus. Enfin l’Évangélisation. Il nous faut aimer ce monde, sans être de ce monde. Il ne faut pas fuir les responsabilités sociales ou politiques, au contraire. Le pape François nous invite à « sortir » ! Il nous faut témoigner courageusement de la vérité, dont l’âme est la charité, par nos paroles et par notre façon de vivre. La vérité libère, elle finit toujours par triompher ; le mensonge contient en lui-même sa propre destruction. Cette triple attitude demande foi et humilité. L’Eglise, en France, est aujourd’hui, par grâce, faible, menacée, pauvre…c’est pour cela qu’elle est forte. Elle ne peut compter que sur l’action divine, à laquelle il est indispensable qu’elle coopère, humblement, et avec foi, jusqu’à la croix s’il le faut. Je termine en partageant la joie que me donne la levée d’une jeunesse engagée, courageuse, et aimant la vérité. Elle est l’espérance de la France et de l’Eglise. Il nous faut l’aimer, l’encourager, lui faire confiance. Les jeunes savent où est le mensonge, ils ont faim de vérité…

Jean Villeminot, diacre permanent.

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011