Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 15 septembre 2013

Edito du dimanche 15 septembre 2013

Une hymne à la joie

"Tout joyeux", "Réjouissez-vous", "Joie", ce sont des mots que nous trouvons pas moins de six fois dans l’Évangile de ce dimanche.

En ce sens, ce chapitre 15 de l’Évangile selon saint Luc est vraiment une hymne à la joie.

Quelle est l’origine de cette joie ? Saint Luc nous la présente comme une conséquence de la miséricorde de Dieu, du salut donné à ceux qui se sont égarés, éloignés du Seigneur. Par les exemples de la brebis, de la pièce ou du fils perdu, nous comprenons que le retour, le rétablissement de la communion entre Dieu et l’homme qui a péché, engendre la joie sur la terre comme au Ciel. Au Ciel, car la conversion de chacun est la réponse attendue par Dieu au Salut qu’il offre à tout homme. Sur terre, car nous ne sommes pas des individus isolés et solitaires, nous sommes appelés à vivre en communion les uns avec les autres pour constituer l’unique Peuple de Dieu, qui est l’Église.

Cette joie doit donc se manifester réellement dans notre vie car elle est un des signes de l’action du Seigneur en notre faveur. Notre Saint-Père le Pape François, dans son homélie du dimanche des Rameaux dernier nous le disait avec force : « Ne soyez jamais des hommes et des femmes tristes : un chrétien ne peut jamais l’être ! Ne vous laissez jamais prendre par le découragement ! Notre joie n’est pas une joie qui naît du fait de posséder de nombreuses choses, mais elle naît du fait d’avoir rencontré une Personne : Jésus, qui est parmi nous ; elle naît du fait de savoir qu’avec lui nous ne sommes jamais seuls, même dans les moments difficiles, même quand le chemin de la vie se heurte à des problèmes et à des obstacles qui semblent insurmontables, et il y en a tant ! »

Plus encore, cette joie qui est donc un des signes distinctifs des chrétiens, devrait être une joie attirante et communicative. Dans la société actuelle, parfois si cynique et désespérée, puissions-nous assurer le service de la joie

Père Manuel Teixeira, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011