Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 6 octobre 2013

Edito du dimanche 6 octobre 2013

Souffrance « apostolique » Testament spirituel de Paul à son très cher fils : Timothée, prends ta part de souffrance pour l’annonce de l’Evangile.

Rappelez-vous Paul, arrivé à Damas après sa vision du Christ. Le Seigneur dit à Ananie, renâclant à imposer les mains à ce persécuteur : « Je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour mon nom. » (Ac 9, 16)

Mais quelle est cette souffrance ? Timothée, c’est la souffrance de ta grand-mère Loïs, et de ta mère Eunice, qui t’ont transmis la foi (1, 5). Rappelle-toi ! Timothée, c’est la souffrance du pasteur qui doit faire face aux faux docteurs, Hyménée et Philète, qui sont des nôtres (2, 18). Tiens bon !

C’est votre souffrance, frères et sœurs baptisés, qui, le jour de votre Confirmation, avez reçu la charge d’annoncer l’Evangile en famille, au travail, en société. Souffrance de voir tant de frères sans cette joie, qui est vôtre, de connaître le Christ. Souffrance de les voir privés de cette richesse des sacrements dont vous vivez. Souffrance de les savoir attendre de vous, dans l’angoisse, une parole de vie.

Souffrance propre au temps que vous vivez. Sache bien Timothée, que dans les derniers jours surviendront des moments difficiles (3, 1) Souffrance d’être ridiculisé, persécuté parfois. N’ayez pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur ! (1, 8)

En cette année missionnaire, voulue par notre Archevêque, que cette souffrance ne soit pour aucun d’entre nous une pierre d’achoppement. Réveillez en vous le don de Dieu que vous avez reçu quand l’évêque vous a imposé les mains ! (1, 6) Elle est sûre cette parole : si nous sommes morts avec lui, avec lui, nous vivrons. Si nous tenons ferme, avec lui nous règnerons (2, 11-12)

Je rends grâce à Dieu, dans ma prière, en faisant mémoire de tout ce que vous faites, et que seul le Père connaît.

Jean Villeminot, serviteur quelconque

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011