Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 13 octobre 2013

Edito du dimanche 13 octobre 2013

Qu’est-ce qu’un “étranger” ? Question subsidiaire de ce passage d’Évangile de Luc, lui-même étranger.

Étranger et hérétique… « Or, c’était un Samaritain ». Qu’est-ce qu’un “étranger” ? Question subsidiaire de ce passage d’Évangile de Luc, lui-même étranger. Le Samaritain est un étranger et hérétique pour les Juifs.

Pour Luc, l’aspect guérison tient une place très discrète dans son récit. Ici, l’essentiel est plutôt le comportement de cet hérétique étranger après avoir été guéri.

Remarquable acte de foi de cet hérétique Samaritain dans le fait d’obéir simplement à Jésus sur sa parole de respecter la loi juive : le constat de guérison doit être fait par un prêtre.

Le clou, la pointe, du récit est assurément dans le commentaire de conclusion de Jésus. L’image (sur)réaliste ainsi donnée de la foi est celle de “la gloire rendue à Dieu” dans une prostration liturgique devant Jésus : « Et les neuf autres, où sont-ils ? On ne les a pas vus revenir pour rendre gloire à Dieu ; il n’y a que cet étranger ! » Ce geste d’adoration n’est pas muet ; il s’accompagne d’explicite reconnaissance. Quatre termes à résonnance liturgique : “Prends pitié” (eleison), “Glorifier” (doxazô), “Rendre grâces” (eucharistéô) ; en grec moderne, dire “merci” se dit “efkaristo” ; lorsqu’on dit “je vais à l’Eucharistie”, on dit “je vais au merci, je vais dire merci à Dieu”. Enfin un quatrième terme dans le vocabulaire de la résurrection et celui de la remise en route “Relève-toi et va” (anastas poreuou) correspondant à l’envoi final de la Messe. Ces quatre termes jalonnent ce récit. Le récit de Luc est ainsi fondamentalement “eucharistique”. Guéris. Remis sur pied. Repartons maintenant sur les chemins de la vie !

Père Trần Ngọc Anh, CSSR rédemptoriste

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011