Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 6 avril 2014

Edito du dimanche 6 avril 2014

Edito du dimanche 6 avril 2014

Cette maladie est pour que le Fils de Dieu soit glorifié

Pour certains, Dieu nous enverrait des épreuves pour tester nos limites… jamais plus que nous ne pourrions supporter. Quel Dieu ! ! ! Quel père, quelle mère pourraient infliger un traitement pareil à ses enfants ?

Non, la souffrance en soi n’a pas de sens. L’Écriture dit même que Dieu a la souffrance en horreur, qu’Il ne veut pas la souffrance, qu’Il n’est pas à l’origine de la souffrance.

La souffrance, Il va l’affronter et la vaincre définitivement sur la croix, en son Fils, le Christ, le Messie, le Fils bien-aimé.

Nos souffrances, nos épreuves, et elles sont nombreuses, Il les porte avec nous, pour nous et en nous. « Je mettrai en vous mon Esprit » (Ez 37) « Mais, si le Christ est en vous… » (Rm 8) Si le Christ est en nous, si nous nous laissons envahir par l’Esprit du Christ, alors nos souffrances peuvent être pour la gloire de Dieu, dans l’amour que nous mettrons à les traverser, dans la certitude que nous aurons qu’elles ne nous mènent pas à la mort mais à la vie éternelle.

Le chemin de Pâques est d’essayer de transformer nos souffrances en amour pour entrevoir déjà la lumière de la résurrection, en fils bien-aimés que nous sommes.

Jean-Louis Bavoux, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011