Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| 2020, année Sainte Geneviève | COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 4 Mai 2014

Edito du dimanche 4 Mai 2014

Laissons-nous guider dans notre méditation de la rencontre du Christ avec les disciples d’Emmaüs par saint Jean-Paul II.

"Mane nobiscum Domine" Dans le dernier texte majeur de son pontificat, "Mane nobiscum Domine", Jean Paul II écrit : « Sur la route de nos interrogations et de nos inquiétudes, parfois de nos cuisantes déceptions, le divin Voyageur continue à se faire notre compagnon pour nous introduire, en interprétant les Écritures, à la compréhension des mystères de Dieu. Quand la rencontre devient totale, à la lumière de la Parole succède la lumière qui jaillit du "Pain de vie", par lequel le Christ réalise de la manière la plus haute sa promesse d’être avec nous "tous les jours jusqu’à la fin du monde" (Mt28,20). »

Oui, ce qui nous est proposé à travers ce récit, c’est une expérience. C’est faire l’expérience de la rencontre avec le Seigneur Jésus. Une rencontre quotidienne — mieux, continuelle — avec notre meilleur ami (cf. Jn15, 15). Nous ne croyons pas en un dieu lointain, un dieu indifférent, un dieu enfermé dans sa superbe immutabilité. Nous croyons en Jésus Christ, Dieu fait homme, qui s’est fait proche, qui a souffert pour notre Salut et qui se laisse rencontrer chaque jour dans sa Parole et dans le Très-Saint-Sacrement de l’Eucharistie. Comme le disait saint Jean-Paul II au peuple de France au Bourget, en juin 1980, « Le problème de l’absence du Christ n’existe pas. […] Il n’y a qu’un seul problème qui existe toujours et partout : le problème de notre présence auprès du Christ. De notre permanence dans le Christ. De notre intimité avec la vérité authentique de ses paroles et avec la puissance de son amour. » C’est à cela que nous invite le récit d’Emmaüs. Écouter le Christ dans Sa Parole et cheminer avec Lui malgré les difficultés du moment avec « un cœur brûlant » (Lc24, 32). Reconnaître, adorer et aimer Celui qui ne nous laisse pas seuls mais ne cesse pas de se donner à nous pour nous remplir d’amour et de la puissance d’aimer même nos ennemis. Ne négligeons pas la joie de la rencontre ! Ouvrons les yeux pour Le reconnaître sur notre chemin.

Père Manuel Teixeira, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011