Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 25 mai 2014.

Edito du dimanche 25 mai 2014.

Aimons nous les uns les autres, comme Jésus nous aime.

La présence de Dieu Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l’aimerai, et je me manifesterai à lui.
Dieu est présent à toutes choses en tant que Créateur. Il est à l’origine de tout ce qui est et Il maintient toutes choses dans l’existence. Mais il y a plus que cette présence de Dieu, car Dieu est présent dans nos âmes d’une présence intime et familière par Sa grâce : c’est la présence d’inhabitation de Dieu.
En annonçant le don de Son Esprit, Jésus nous révèle cette vérité bouleversante dans l’évangile de ce dimanche.
Dieu est présent à l’intérieur de nous-mêmes, au centre intime de notre âme ; saint Augustin a expérimenté cela après sa conversion : Bien tard je Vous ai aimée, ô beauté si ancienne et si nouvelle, bien tard je Vous ai aimée ! Et voici que Vous étiez au-dedans, et moi au-dehors et c’est là que je Vous cherchais. Et je poursuivais de ma laideur la beauté de Vos créatures. Vous étiez avec moi, et je n’étais pas avec Vous ; retenu loin de Vous par tout ce qui, sans Vous, ne serait que néant.
Saint Augustin cherchait Dieu à l’extérieur de Lui-même en interrogeant les créatures qui ne sont pas Dieu. Mais c’est en rentrant en lui-même qu’Il a rencontré le Seigneur qui demeurait en son âme. Mais Vous, mon Dieu, Vous étiez plus intime que l’intime de moi-même, et plus élevé que les cimes de moi-même. Voilà la grandeur de la vie chrétienne : participer à la vie trinitaire dès à présent, en laissant Jésus aimer en nous par Son Esprit : Dieu a envoyé l’Esprit de son Fils dans nos cœurs, et cet Esprit crie « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! (Gal 4, 6). A chaque célébration de l’Eucharistie, Jésus se manifeste à nous en nous donnant Sa Parole et Son Corps.
Reconnaissons dans nos cœurs qu’Il est le seul Saint, afin d’accueillir davantage Sa présence et ainsi de nous aimer les uns les autres, comme Jésus nous aime.
Mathias Sütterlin, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011