Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| 2020, année Sainte Geneviève | COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 8 juin 2014

Edito du dimanche 8 juin 2014

Au commencement Dieu créa le ciel et la terre.
La terre était tohu-bohu, les ténèbres recouvraient
l’abîme, l’Esprit de Dieu planait sur les eaux.
Dieu dit que la lumière soit et la lumière fut. » (Gn 1,1-3)
Du chaos universel, l’Esprit de Dieu, le souffle de Dieu,
pour rester fidèle à l’hébreu, ordonne l’univers.
La Pentecôte, fête Israël qui commémore le don de la
Loi sur le Sinaï, tourne le peuple vers Celui qui ordonne
nos vies : le Seigneur.
Le souffle que Jésus répand sur les apôtres, son souffle,
est celui qu’Il a offert sur la croix, le souffle divin : « Et il
rend le souffle » (Jn 19,30).
C’est le souffle du Père, donc le souffle du Fils, donné
au monde, par amour pour le monde.
C’est ce souffle qui fait de Marie, la mère universelle, la
femme, l’Église, et du disciple bien aimé, le nouveau fils,
le fils adoptif.
Nous sommes tous des fils adoptifs.
Et le vent de Pentecôte vient en nous pour nous envoyer
à la suite du Fils unique vers le monde que Dieu aime.
Avec toutes nos différences, nos richesses et nos pauvretés, donc nos charismes, nous pouvons ordonner le
monde vers Dieu, à une seule condition : nous laisser
réordonner nous-mêmes pour nous conformer aux
commandements de l’amour.
La conversion du monde est au prix de notre conversion.
N’ayons pas peur de laisser entrer en nous le vent violent de l’Esprit même s’il nous emmène sur des chemins
que nous n’avons pas choisis.
Nous sommes les disciples du Christ, et nous avons
reçu son Esprit Saint.
Jean-Louis Bavoux, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011