Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 16 novembre 2014

Edito du dimanche 16 novembre 2014

« Cette parole de l‘ Écriture que vous venez
d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit »
Lc 4,21

Nous nous posons tant de questions sur l’au-delà, et
c’est légitime, et le monde a plein de réponses à nous
proposer. Jésus est la réponse. Il n’y a pas d’au-delà,
nous sommes dans l’éternel présent de Dieu :
je suis au
milieu de vous, moi, le commencement et la fin, l’alpha
et l’oméga. Nous cherchons des lumières et Jésus est
notre lumière. Le monde attend une catastrophe....., et
pour nous, Il est au milieu de nous :" le salut est arrivé
dans notre maison" Lc 19,9.

Il ne faut pas craindre le Maître, car Il est doux et
humble de cœur, et ce qu’Il attend de nous, c’est tout
simplement de lui donner, d’essayer de lui donner, de
désirer lui donner autant d’amour qu’il nous a donné :
faire grandir en nous le don de Dieu, faire fructifier nos
talents. Quelle tristesse pour le Seigneur de constater
que nous ne lui faisons pas confiance et que nous enterrons son amour. Quelle tristesse pour nous : ne pas
répondre à l’amour, c’est se couper de la vie tout simplement, c’est se couper de Dieu, ce sont les pleurs et
les grincements de dents, du regret et de l’amertume,
de la solitude et du non-sens.

Notre vie éternelle a commencé le jour de notre conception :" avant que tu ne sois dans le sein de ta mère, je te
connaissais" dit le Seigneur. Ne cherchons pas vainement, car Il nous a trouvés et nous pouvons le rencontrer tous les jours, dans les sacrements de l’Église, dans
la prière, et surtout chez les autres.

Non, le Père n’est pas un "homme dur", il ne moissonne
que ce qu’il a semé en nous, à nous de faire grandir
cette semence, pour notre bonheur et celui des autres.
C’est aujourd’hui le jour du Seigneur.

Jean-Louis Bavoux, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011