Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 10 mai

Edito du dimanche 10 mai

Aimer fait vivre
Jésus enseigne encore une fois à ses disciples le
commandement de l’amour. Tout au long de son cheminement avec le Christ, le croyant est appelé à redécouvrir et à intégrer cette réalité dans sa vie de foi.
Ainsi au cours de la prière à l’église, l’hommage et
l’amour pour Dieu sont souvent exprimés à travers des
symboles bien choisis tels que les fleurs qu’on dépose
au pied de l’autel ou devant les images des Saints.En
liturgie on préfère toujours les fleurs naturelles aux
fleurs artificielles. Parce que l’amour est réel et sincère
quand il est naturel c’est-à-dire quand il vient tout droit
du cœur. Et de même que les fleurs naturelles se fanent et doivent être remplacées, de même les signes
de l’amour doivent eux aussi être régulièrement renouvelés pour entretenir la flamme.
Quand Jésus enseigne à ses disciples le commandement de l’amour, il insiste sur la durée : « Demeurez
dans mon amour »(Jn 15,9). Et c’est là toute la difficulté. Car nous savons parfois trouver les signes et les
gestes pour exprimer l’amour : un cadeau, un sourire ;
mais nous savons moins trouver les ressources pour
tenir dans la durée. Et quand survient l’erreur, le doute
ou la trahison, notre projet d’aimer est parfois mis à
mal, voire compromis.
C’est en Dieu qu’il faut chercher la force pour aimer.
Dans le sacrifice du Christ offert en croix, Dieu nous
donne les grâces pour soigner les blessures de nos
trahisons, les douleurs de nos déchirements, pour nous
aider à retrouver la force d’aimer. Le mystère de la
Rédemption se déploie véritablement comme un mystère d’amour. Quand Dieu aime l’homme, il l’aide à
s’ouvrir à lui dans la miséricorde ; et quand l’homme
aime Dieu il s’ouvre à la grâce et il reçoit la vieen plénitude. Aimer fait vivre.

Père Joseph Dembélé

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011