Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 17 mai 2015

Edito du dimanche 17 mai 2015

La grande prière de Jésus
A la veille d’un « départ », un chef de famille prononce
toujours des paroles d’au revoir ou d’adieu selon les
circonstances. Par ces paroles, il cherche à maintenir
la cohésion de ceux qui sont sous sa responsabilité.
Les dernières paroles de Jésus à ses disciples lors de
son derniers repas avec ceux-ci dans l’Évangile de ce
dimanche peuvent être comprises dans ce contexte.
Cependant, les paroles de Jésus ne sont ni d’au revoir,
ni d’adieu puis qu’Il est là tout le jour jusqu’à la fin des
temps (Mt 28,20). Elles constituent plutôt une étrange
prière pour ses disciples. Une prière qui prévoit leur
avenir.
Étant « du monde », et pourtant « pas du monde »,
Jésus demande au Père d’accorder à ses disciples la
fidélité, l’unité et la joie. A travers cette prière, le Seigneur Jésus intercède pour son Église et communique
à ses disciples les maîtres-mots dont ils auront à vivre
après son retour vers le Père. De même que le Père a
envoyé le Fils, celui-ci envoie les Apôtres dans le
monde pour qu’à leur tour ils soient les témoins de la
parole de vérité (Jn 17,18).
Aujourd’hui, l’Église, de par ses enseignements et ses
pratiques sacramentelles, devrait témoigner de sa fidélité en Jésus-Christ par l’annonce de la foi reçue des
Apôtres (P.E n° I). À la suite des Apôtres, tout disciple
du Christ devrait être fidèle à sa foi baptismale et à ses
engagements dans la société. Devant toute personne
attristée, tout disciple du Christ devrait rayonner de la
joie du Ressuscité surtout en écoutant l’Évangile du
Salut (cf. Pape François, Evangelii Gaudium, n°5&21).
Dans une société marquée par des conflits, divisions,
incompréhensions, tout disciple du Christ devrait être
témoin de l’amour et de l’unité en vivant dans la vérité
et la lumière de l’Esprit Saint.
Père Jean-Aimé Balongayo

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011