Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
À noter
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 21 juin

Edito du dimanche 21 juin

« Passons sur l’autre rive » (Mc 4, 35)
Le commandement de Jésus : « Passons sur l’autre
rive » est comme un résumé de la vie chrétienne. En
effet, notre vie est une traversée. Montés dans la
barque de l’Église par le baptême, nous avons à affronter les tempêtes de ce temps – qui paraissent certains
jours capables de nous submerger – pour gagner le
Royaume à venir. Et devant la violence des vents contraires, comme les disciples, nous pouvons avoir la
tentation de nous écrier : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » Cependant, cet Évangile
nous rappelle que « Non, il ne dort pas, ne sommeille
pas, le gardien d’Israël. […] Le Seigneur te gardera, au
départ et au retour, maintenant, à jamais. » (Ps 120,
4.8)
Mais nous pouvons aussi comprendre le commandement de Jésus : « Passons sur l’autre rive » dans un
sens plus précis. Passer sur l’autre rive du lac, c’était
quitter son pays pour aller en territoire païen. En ce
sens, passer sur l’autre rive, c’est sortir de son pays de
connaissance pour aller porter la bonne nouvelle du
Salut à ceux qui ne la connaissent pas. Comme le répète inlassablement notre Saint-Père le Pape François,
l’Église doit être « en sortie », pour rejoindre les périphéries existentielles humaines. « Si quelque chose
doit saintement nous préoccuper et inquiéter notre
conscience, c’est que tant de nos frères vivent sans la
force, la lumière et la consolation de l’amitié de Jésus Christ, sans une communauté de foi qui les accueille,
sans un horizon de sens et de vie. […] Dehors, il ya
une multitude affamée, et Jésus qui nous répète sans
arrêt : "Donnez-leur vous-mêmes à manger" (Mc 6,
37). » (Evangelii Gaudium, n°49) Peu importe les tempêtes à affronter, c’est là que nous attend le Seigneur.
Père Manuel Teixeira, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011