Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 20 septembre 2015

Edito du dimanche 20 septembre 2015

La vraie grandeur
Ce qui fait la grandeur d’un homme – et son bonheur –, ce ne sont pas les honneurs humains, ce ne
sont pas les richesses matérielles, ni les succès mondains, car toutes ces choses, nous dit saint Jacques,
engendrent la jalousie et les rivalités qui mènent au
désordre et à toutes sortes d’actions malfaisantes.
Lorsqu’on goûte à ces choses, on en veut toujours
davantage, on en devient véritablement esclaves. Tout
cela est incapable de procurer le vrai bonheur auquel
nous aspirons tous fondamentalement, pour lequel
nous sommes faits et qui donne son sens à nos vies.
Sans doute ne nourrissons-nous pas tous des ambitions démesurées, matérielles ou professionnelles,
mais notre volonté de puissance se manifeste en général de manière bien plus subtile dans nos relationshumaines : par exemple dans les sentiments que nous
nourrissons dans le secret, depuis l’indifférence
jusqu’au mépris, en passant par le dénigrement, l’esprit
de critique et les mille manières de rabaisser notre
prochain pour nous élever à ses dépends.
Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous nous déclare Jésus
en ce dimanche. C’est Lui le plus grand, qui n’est pas
venu pour être servi mais pour servir et donner Sa vie
en rançon pour une multitude. C’est Lui l’enfant que
nous sommes appelés à accueillir, pour devenir des
enfants qui vivent dans la dépendance de Dieu. « Par
enfants, le Seigneur signifie tous ceux qui croient par la
foi après avoir écouté ... comme les enfants, qui suivent leur père, aiment leur mère, tiennent pour vrai ce
qu’on leur dit. L’habitude et la volonté de semblables
dispositions nous acheminent vers le Royaume des
Cieux. Si nous revenons à la simplicité des enfants,
nous rayonnons autour de nous l’humilité du Seigneur » (Saint Hilaire de Poitiers).
Mathias Sütterlin, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011