Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| 2020, année Sainte Geneviève | COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 27 septembre 2015

Edito du dimanche 27 septembre 2015

Qui est pour nous ?
« Celui qui n’est pas contre nous est pour nous » dit
Jésus à ses apôtres. Il semble contredire ce qu’il disait
à ces mêmes apôtres dans l’évangile de St Matthieu :
« "Qui n’est pas avec moi est contre moi, et qui
n’amasse pas avec moi dissipe » (12,30).
C’est qu’en fait, la règle ne peut pas être la même pour
Jésus et pour ses disciples.

Jésus seul a le cœur assez pur et le regard assez clair
pour savoir qui est avec lui et qui ne l’est pas. Il sonde
les reins et les cœurs. A plusieurs reprises, l’évangile
nous le dit : « lui-même connaissait ce qu’il y avait dans
l’homme » (Jn 2,25) ; « sachant en lui-même que ses
disciples murmuraient » (Jn 6,61) ; « lui connaissait
leurs pensées » (Lc 6,8) ; « Jésus, sachant ce qui se
discutait dans leur cœur » (Lc 9,47) ; etc.

Il sait donc avec précision qui sont ceux qui sont réellement avec lui, et pas seulement en apparence.
Les disciples, par contre, n’ont pas cette capacité là…
Ils n’ont pas accès à la vérité du cœur de l’homme.
Jésus leur donne donc une règle de prudence : tant
qu’une personne n’a pas manifesté clairement de
signes d’hostilité envers Jésus ou ses disciples, suppose qu’elle leur est favorable. Si elle n’est pas clairement contre, regarde-la comme étant pour.

Ces indications sont précieuses pour la mission
d’annoncer l’Évangile. Car nous savons — pour
l’éprouver chacun dans son propre cœur — les résistances que l’Évangile suscite dans le cœur de l’homme
pécheur. Mais nous aurions tort de regarder cela
d’abord. Jésus nous invite à aborder tout homme
comme un ami.
Père Emmanuel Schwab, curé

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011