Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 04 octobre 2015.

Edito du dimanche 04 octobre 2015.

La bonne nouvelle du mariage indissoluble

Nous vivons vraiment dans un monde sans dessus dessous ! Un monde où ce qui est "mal" est appelé
"bien" et où ce qui est une bonne nouvelle, une grâce
extraordinaire est vécu comme une contrainte inacceptable. L’un des meilleurs exemples est fourni par
l’Évangile de ce dimanche. Le grand Pape, saint JeanPaul II, l’a merveilleusement bien expliqué : « Le Christ
renouvelle le dessein primitif que le Créateur a inscrit
dans le cœur de l’homme et de la femme, et dans la
célébration du sacrement du mariage il offre "un cœur
nouveau" : ainsi, non seulement les époux peuvent
surmonter la "dureté du cœur", mais aussi et surtout ils
peuvent partager l’amour plénier et définitif du Christ,
nouvelle et éternelle Alliance faite chair. » (Familiaris
Consortio n°20) Le Seigneur Jésus en rétablissant
l’ordre originel de la Création n’impose pas une contrainte insupportable aux époux. Bien au contraire, il
leur donne la capacité de vivre pleinement le désir le
plus profond de leur cœur car personne ne veut aimer
que pour un temps, chacun veut que l’amour humain
soit éternel, car « éternel est son amour. » (Ps 135)
C’est pourquoi le saint Pape dit encore : « L’institution
du mariage n’est pas […] l’imposition extrinsèque d’une
forme ; elle est une exigence intérieure du pacte
d’amour conjugal qui s’affirme publiquement comme
unique et exclusif pour que soit vécue ainsi la pleine
fidélité au dessein du Dieu créateur. Cette fidélité, loin
d’amoindrir la liberté de la personne, la met à l’abri de
tout subjectivisme et de tout relativisme, et la fait part iciper à la Sagesse créatrice. » (Ibid. n°11) Ainsi « À
ceux qui, de nos jours, […] sont entraînés par une culture qui refuse l’indissolubilité du mariage […] il faut
redire l’annonce joyeuse du caractère définitif de cet
amour conjugal, qui trouve en Jésus-Christ son fondement et sa force. » Oui. L’indissolubilité du mariage est
une bonne nouvelle !
Père Manuel Teixeira

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011