Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| 2020, année Sainte Geneviève | COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Actualités « Discours de notre Saint-Père le Pape François en conclusion du synode sur la famille

Discours de notre Saint-Père le Pape François en conclusion du synode sur la famille

« Que signifiera pour l’Église de conclure ce Synode consacré
à la famille ?

Il ne signifie certainement pas avoir achevé tous les thèmes
inhérents à la famille, mais avoir cherché à les éclairer par la
lumière de l’Évangile, de la tradition et de l’histoire bimillénaire
de l’Église, infusant en eux la joie de l’espérance sans tomber
dans la facile répétition de ce qui est indiscutable ou le déjà dit.
Il ne signifie sûrement pas avoir trouvé des solutions
exhaustives à toutes les difficultés et aux doutes qui défient et
menacent la famille, mais avoir mis ces difficultés et ces doutes
sous la lumière de la Foi, les avoir examinés attentivement, les
avoir affrontés sans peur et sans se cacher la tête dans le
sable.
Il signifie avoir incité tout le monde à comprendre l’importance
de l’institution de la famille et du mariage entre un homme et
une femme, fondée sur l’unité et sur l’indissolubilité et à
l’apprécier comme base fondamentale de la société et de la
vie humaine.

Il signifie avoir écouté et fait écouter les voix des familles et
des pasteurs de l’Église qui sont venus à Rome en portant sur
leurs épaules les poids et les espérances, les richesses et les
défis des familles de toutes les parties du monde.
Il signifie avoir donné la preuve de la vivacité de l’ Église
catholique qui n’a pas peur de secouer les consciences
anesthésiées ou de se salir les mains en discutant de la famille
d’une façon animée et franche.
Il signifie avoir cherché à regarder et à lire la réalité, ou plutôt
les réalités, d’aujourd’hui avec les yeux de Dieu, pour allumer
et pour éclairer avec la flamme de la foi les cœurs des
hommes,
en un moment historique de découragement et de
crise sociale, économique, morale et de négativité dominante.
Il signifie avoir témoigné à tous que l’Évangile demeure pour
l’Église la source vive d’éternelle nouveauté, contre qui veut
« l’endoctriner » en pierres mortes à lancer contre les autres.
Il signifie encore avoir mis à nu les cœurs fermés qui souvent
se cachent jusque derrière les enseignements de l’Église ou
derrière les bonnes intentions pour s’asseoir sur la cathèdre
de Moïse et juger, quelquefois avec supériorité et
superficialité, les cas difficiles et les familles blessées.
Il signifie avoir affirmé que l’Église est Église des pauvres en
esprit et des pécheurs en recherche du pardon et pas
seulement des justes et des saints, ou plutôt des justes et des
saints quand ils se sentent pauvres et pécheurs.
Il signifie avoir cherché à ouvrir les horizons pour dépasser
toute herméneutique de conspiration ou fermeture de
perspective pour défendre et pour répandre la liberté des
enfants de Dieu, pour transmettre la beauté de la Nouveauté
chrétienne, quelquefois recouverte par la rouille d’un langage
archaïque ou simplement incompréhensible. »

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011