Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 29 novembre 2015

Edito du dimanche 29 novembre 2015

Avec une régularité qui peut sembler lassante, voici
que commence une nouvelle année liturgique avec le
premier dimanche de l’Avent
. Et comme chaque année,
nous entendons dans l’Évangile de ce dimanche le
Seigneur nous inviter à veiller : « Restez éveillés et
priez en tout temps. » Et cette impression de déjà vu,
déjà entendu, déjà vécu, nous fait comprendre
pourquoi il faut réentendre cette invitation. Comme il
est facile de se décourager, d’accepter ce qui n’est pas
chrétien, de remettre à plus tard l’effort qui nous fera
changer ce qui devrait changer dès aujourd’hui dans
notre vie.
Dans moins d’un mois, nous célébrerons la venue dans
notre monde du Sauveur de l’humanité, de la lumière
du monde, du Prince de la Paix. Cette venue, cette
présence chaque jour auprès de nous jusqu’à la fin des
temps de "Dieu avec nous", transforme-t-elle ma vie et
conséquemment le monde qui nous entoure ? Il y a
10 jours, notre Saint-Père le Pape François déclarait :
« Aujourd’hui aussi, Jésus pleure
. Parce que nous
avons préféré la voie des guerres, de la haine, des
inimitiés. Nous le comprenons davantage maintenant
que nous nous rapprochons de Noël : il y aura des
lumières, il y aura des fêtes, des arbres enguirlandés,
aussi des crèches… Mais tout est faussé : le monde
continue à faire la guerre, à faire les guerres. Le monde
n’a pas compris la voie de la paix. »
Le Seigneur Jésus nous prévenait : « Sur terre, les
nations seront affolées et désemparées. » Lorsque se
déchaine le mal et que la mort semble avoir le dessus,
c’est à nous, chrétiens, qui sommes dans le monde ce
que l’âme est dans le corps, de porter la paix et
l’espérance : « Quand ces événements commenceront,
redressez -vous et relevez la tête, car votre rédemption
approche. »

Père Manuel Teixeira, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011