Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 7 février 2016

Edito du dimanche 7 février 2016

 ?
Simon s’y connaît en pêche : c’est son métier. Quand on
n’a pas pris de poisson la nuit, en pêchant à la lumière, on
n’en prendra pas plus le jour. Et même moins.
Jésus, lui, est charpentier. Pas tout à fait le même secteur
que la pêche.
Alors quand le charpentier dit au pêcheur qui n’a rien pris
de la nuit qu’il faut qu’il reparte le matin et qu’il jette le filet,
le pêcheur aurait tendance à répondre : «  ».
Or Simon répond : « Sur ta parole, je vais jeter les
filets ». Un acte de foi étonnant ! Presque absurde…
C’est pourtant cet acte de foi qui va permettre à Simon
de voir le miracle et de reconnaître la sainteté de
Jésus. Et devant cette sainteté, il se reconnaît pécheur.
Ce n’est pas d’abord une question de morale, mais une
question d’être… « Je suis un homme pécheur. »
Comme Jésus a invité Simon à repartir à la pêche
« Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche »,
Jésus nous invite à entrer en Carême pour repartir au
combat spirituel. Et ce serait dommage de répondre
«  » ! Toutefois cette entrée dans le combat
spirituel ne consiste pas à « faire des efforts », mais à
se convertir, c’est-à-dire à se retourner vers Jésus.
C’est ce que nous demanderons dimanche prochain :
Accorde-nous, Dieu tout-puissant, tout au long de ce
Carême, de progresser dans la connaissance de Jésus
Christ et de nous ouvrir à sa lumière par une vie de
plus en plus fidèle.
Alors, si nous vivons cela avec foi, nous verrons s’opérer
le miracle de notre conversion. Et le samedi qui précède
la Pentecôte, nous pourrons nous écrier :
Au terme de ces fêtes pascales, accorde-nous, Dieu
tout-puissant, de garder la Pâque de ton Fils présente
dans toute notre vie.
Bon Carême !
Père Emmanuel Schwab, curé

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011