Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| 2020, année Sainte Geneviève | COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 21 février 2016

Edito du dimanche 21 février 2016

2eme dimanche de Carême

FAIRE CARÊME, C’EST GRAVIR LA MONTAGNE
Pierre, Jacques et Jean ont accepté de gravir la
montage aux côtés de Jésus, alors qu’ils apprenaient
jour après jour ce qu’étaient l’amour et la miséricorde
de Dieu. Ainsi ils furent les témoins privilégiés d’une
transfiguration soudaine de leur Maître. Le Christ
apparut à leurs yeux avec un visage resplendissant,
s’entretenant avec Moïse et Elie. Ils furent saisis par
l’amour de Dieu et se sentirent si forts et si heureux
que Pierre s’exclama : « Maître, il est bon que nous
soyons ici. Faisons trois tentes : une pour toi, une pour
Moïse et une pour Elie » (Luc 9,33).
Gravir la montagne est le processus de notre
renouvellement dans le Christ. L’amour de Dieu nous
saisit quand nous acceptons d’ouvrir notre cœur à la
grâce sanctifiante en reconnaissant avec sincérité nos
fautes. La grâce du pardon de Dieu peut ainsi nous
guérir. Elle nous illumine de l’intérieur et irradie en nous
la nuit du péché. Reconnaître notre condition de
pécheur nous demande un effort, et c’est cela gravir la
montagne. Nous savons à quel point il est difficile de
demander pardon et aussi de pardonner aux autres.
Dieu nous attend sur les sommets pour renouveler
avec nous son alliance comme il le faisait autrefois
avec Abraham et sa descendance (Gn 15,5-18). Mais il
nous faut frayer le chemin et accepter de monter
jusqu’à lui, en déjouant les pièges du tentateur, qui ne
se lasse pas de chercher des stratégies pour nous
perdre.
Le Christ déclare : « Je suis venu pour que les
hommes aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance »
(Jn 10,10)
Père Joseph Dembélé

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011