Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 13 mars 2016

Edito du dimanche 13 mars 2016

La misère et la miséricorde

« Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » Ces paroles de Jésus sont pleines de la force désarmante de la vérité, qui abat les murs de l’hypocrisie et ouvre les consciences à une justice plus grande, celle de l’amour, accomplissement de la Loi (cf. Rm 13,10).

Dans son commentaire de l’Évangile selon saint Jean, saint Augustin remarque que « le Seigneur, en répondant, respecte la loi et n’abandonne pas sa bonté. » Avec ces paroles, il oblige les accusateurs à entrer en eux-mêmes et, en se regardant, à se découvrir eux aussi pécheurs. C’est pourquoi, « frappés par ces paroles comme par une flèche aussi grosse qu’une poutre, ils s’en allèrent l’un après l’autre. »

« Relicti sunt duo : misera et misericordia. » La femme adultère et Jésus demeurent tous deux seuls : la misère et la miséricorde. Contemplons cette scène où se trouvent confrontées la misère de l’homme et la miséricorde divine, une femme accusée d’un grand péché, qui symbolise toutes nos infidélités à la Loi de l’amour, et Celui qui, bien qu’étant sans péché, a pris nos péchés sur lui, les péchés du monde entier. Il nous sauve en prenant sur lui la sentence de mort qui pèse sur nous. Quelques versets plus loin dans l’Évangile, les Juifs chercheront à le lapider…

Le Seigneur condamne le péché, pas le pécheur. Dieu ne pardonne pas avec un décret mais avec une caresse, disait le pape François. Et avec la miséricorde, Jésus va aussi au-delà de la loi et pardonne en caressant les blessures de nos péchés.

Mathias Sütterlin, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011