Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito Dimanche 26 juin 2016

Edito Dimanche 26 juin 2016

Edito Dimanche 26 juin 2016

Détruire les opposants

L’Évangile de ce dimanche nous raconte la tentation des disciples alors que le Seigneur Jésus n’est pas accueilli dans une ville. « Jacques et Jean dirent : "Seigneur, veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les détruise ?" » Cette tentation de la violence, violence au nom de Dieu peut être encore la nôtre aujourd’hui. En effet, il y a tellement de choses dans ce monde qui ne nous conviennent pas. Il semble y avoir tellement d’obstacles sur la route du Royaume. Il est des jours où nous voudrions tant détruire ceux qui s’opposent à nous et au projet de Dieu.

« Mais Jésus, se retournant, les réprimanda. » La logique chrétienne est toute différente, il ne s’agit pas de détruire mais de sauver. Notre Saint-Père le Pape François le rappelle très fréquemment : « Il y a deux logiques de pensée et de foi : la peur de perdre ceux qui sont sauvés et le désir de sauver ceux qui sont perdus. Aujourd’hui aussi il arrive, parfois, de nous trouver au croisement de ces deux logiques : celle des docteurs de la loi, c’est-à-dire marginaliser le danger en éloignant la personne contaminée, et la logique de Dieu qui, avec sa miséricorde, serre dans ses bras et accueille en réintégrant et en transfigurant le mal en bien, la condamnation en salut et l’exclusion en annonce.Retour ligne automatique
Ces deux logiques parcourent toute l’histoire de l’Église : exclure et réintégrer. […] La route de l’Église, depuis le Concile de Jérusalem, est toujours celle de Jésus : celle de la miséricorde et de l’intégration. Cela ne veut pas dire sous-évaluer les dangers ou faire entrer les loups dans le troupeau, mais accueillir le fils prodigue repenti ; guérir avec détermination et courage les blessures du péché ; se retrousser les manches et ne pas rester regarder passivement la souffrance du monde. » (Homélie 15 février 2015)

Manuel TEIXEIRA, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011