Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 6 novembre 2016

Edito du dimanche 6 novembre 2016

VIVRE AVEC DIEU

L’Évangile de ce dimanche pourrait répondre avec
exactitude à la question que nous nous posons quelques
fois : Pourquoi devenir chrétien ? Si la première réponse
est pour devenir enfant de Dieu. La deuxième sans
doute est pour vivre heureux avec Dieu dans son
Royaume. Car malgré la mort, aucun des enfants de
Dieu ne sera retenu dans sa tombe puisque le Seigneur
lui-même en est sorti victorieux. Le Seigneur Jésus,
reprenant les paroles de Moïse affirme : « Le Seigneur
est le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob. »
Et il ajoute : « Il n’est pas le Dieu des morts, mais des
vivants. Tous, en effet, vivent pour lui. » (Lc 20,37-38).
L’édito du dimanche dernier nous invitait à prendre
conscience de notre identité d’enfants de Dieu. Enfants
de Dieu, oui ! Nous le sommes par le baptême, en
posant notre regard sur le Fils unique du Père, JésusChrist, mais aussi, comme le dit saint Paul en faisant le
bien qui nous est ordonné (2 Th 2,16-3,5). Cette mise en
œuvre des bonnes actions pour soi-même et pour le
prochain établit un trait d’union entre devenir "enfants de
Dieu" et vivre avec Dieu.
Tout fidèle du Christ par le baptême possède déjà en lui
les germes de la vie en Dieu. Cette vie est appelée à
croître et à atteindre sa plénitude dans le Royaume de
Dieu. Ainsi, il revient à tout chrétien d’entretenir les
germes de la vie éternelle qui sont en lui, pour qu’à son
réveil du séjour des morts, il soit rassasié du visage de
bonté et de lumière du Seigneur (Ps16).
Assurément nous sommes avertis qu’il ne sert à rien de
gagner l’univers tout entier, s’il venait que nous nous
perdions (Lc 9,25). En nous inspirant de la Collecte
d’ouverture, nous pouvons demander au Seigneur
d’éloigner de nous tout ce qui nous arrête sur le chemin
de la vie avec Dieu pour entrer en possession de la
Gloire de notre Seigneur Jésus- Christ.
Père Jean-Aimé BALONGAYO

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011