Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 04 décembre 2016

Edito du dimanche 04 décembre 2016

Pauvres pharisiens
Ils se croient justes parce qu’ils respectent les règles
faites par les hommes après la loi donnée par Dieu à
Moïse. Et Jean les traite de vipères c’est-à-dire de
Satan !
Les peuples de Jérusalem et de la Judée eux se
convertissent, c’est-à-dire qu’ils se reconnaissent
pécheurs, en implorant la miséricorde de Dieu pour le
pardon.
Dans quelle catégorie sommes-nous ? Probablement
un peu dans les deux.
Qu’allons-nous chercher à la messe ? Un beau
concert, une belle liturgie, un rassemblement entre
gens de bon milieu ?
Ou y allons-nous pour demander le pardon des
péchés, pour écouter le Christ nous parler, pour revivre
son sacrifice avec lui pour notre salut, en communion
avec nos frères, et enfin repartir convertis pour se
mettre au service de tous nos prochains que nous
croisons sur notre route ?
Se convertir, c’est d’abord se reconnaître pécheur, afin
d’accueillir le pardon, la miséricorde du Christ.
Nous avons la certitude que le Christ nous accueillera
avec miséricorde, mais il ne nous l’imposera pas.
Saurons nous recevoir cette miséricorde ? Dans son
évangile, Matthieu nous expliquera au chapitre 25, que
lorsque le roi passe, il accueille tous ceux qui sont là,
mais ceux qui sont distraits par autre chose en
l’occurrence par l’achat d’huile pour les lampes, pour
ceux-là, il n’y aura pas de deuxième passage.
Alors oui, il y a urgence à se convertir, à se reconnaître
pécheur, à implorer la miséricorde du Christ pour que
lorsqu’Il viendra, et c’est maintenant, nous puissions
l’accueillir avec joie.
François VILLEMINOT, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011