Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| 2020, année Sainte Geneviève | COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 22 janvier 2017

Edito du dimanche 22 janvier 2017

Qu’elle est rude la tâche de saint Paul ! Le passage de
la première lettre aux Corinthiens que nous lisons ce
dimanche nous le fait comprendre. « Chacun de vous
prend parti en disant : « Moi, j’appartiens à Paul », ou
bien : « Moi, j’appartiens à Apollos », ou bien : « Moi,
j’appartiens à Pierre », ou bien : « Moi, j’appartiens au
Christ ». Le Christ est-il donc divisé ? » Nous n’en
sommes qu’aux premiers temps du christianisme et
déjà les chrétiens sont divisés ! Il est facile de
comprendre qu’avec l’extension du christianisme dans
le temps et dans l’espace, les incompréhensions,
sources de division, ne peuvent que croître. Et nous en
arrivons au scandale actuel de la division des
chrétiens.
Cependant, ces divisions ne disent pas tout… Être
baptisé, c’est être incorporé au Corps du Christ qui est
l’Église. Que l’on soit catholique, orthodoxe ou
protestant, tous, par le baptême, nous sommes
membres du même Corps du Christ. C’est ainsi que
saint Paul nous interroge : « Le Christ est-il donc
divisé ? » En creux, de ces divisions apparaît une unité
plus fondamentale et plus forte. Unité imparfaite, unité
blessée mais unité donnée par Dieu lui-même.
C’est pourquoi, au sein même de notre communauté,
nous devons chercher à vivre plus parfaitement cette
unité sans nous attarder sur ce qui nous sépare. On
peut avoir telle ou telle sensibilité liturgique, spirituelle,
politique, etc… La réalité la plus profonde, c’est que
nous faisons Un dans le Christ Jésus. C’est ainsi que
nous pourrons porter notre témoignage au monde,
ainsi que l’affirme le Seigneur Jésus : « Qu’ils soient
Un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu
m’as envoyé. » (Jn 17,21)
Manuel TEIXEIRA, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011