Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
À noter
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 29 janvier 2017

Edito du dimanche 29 janvier 2017

LA JOIE DE DIEU

Lorsque mon Papa est mort en 1986, la liturgie nous
faisait entendre dans je ne sais plus quelle occasion ce
passage de la Lettre aux Philippiens : « Soyez toujours
dans la joie du Seigneur ; je le redis : soyez dans la
joie. » (Ph 4,4)
Le dimanche qui suit la mort de ma Maman, je reçois
l’évangile des Béatitudes… Heureux !
Impossible de ne pas être touché par cette insistance
du Seigneur à me faire entendre un appel à la joie et
au bonheur précisément dans ces moments graves de
l’existence, moments où le cœur chavire, où le sens de
la vie est interrogé, où la foi est comme sommée de se
prononcer. Oui ou non la Résurrection de Jésus
change-t-elle quelque chose à ma vie, à ma manière
de vivre et d’affronter les événements ?
Les Béatitudes nous sont données en clef d’entrée de
l’enseignement de Jésus. Il est venu pour que sa joie
soit en nous, et que notre joie soit parfaite (Jn 15,11).
Et dans sa prière sacerdotale, Jésus priera ainsi : « Et
maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le
monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en
soient comblés. » (Jn 17,13)
Le Seigneur, en venant nous arracher à ce qui nous
apparaît comme le déterminisme de la mort, vient nous
introduire à la joie de Dieu, la joie du Ciel. La
bénédiction de la Vigile pascale nous fera entendre :
« Par la résurrection de son Fils, Dieu vous a fait déjà
renaître : qu’il vous rappelle toujours à cette joie que
rien, pas même la mort, ne pourra vous ravir. »
C’est maintenant qu’il s’agit d’accueillir la joie de Dieu.
C’est maintenant qu’il s’agit de goûter au bonheur du
Royaume.
Père Emmanuel SCHWAB, curé

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011