Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 5 Février 2017

Edito du dimanche 5 Février 2017

Force ou douceur ?

Quand il s’adresse aux Athéniens (Ac 17), Paul,
comme beaucoup d’autres, monte sur un tabouret, et
prêche dans l’Aréopage. Il s’empare du « dieu
inconnu » de ces païens… pour finalement annoncer la
résurrection !
Belle méthode d’inculturation, mais le résultat est plus
que décevant.
Au début de la première lettre aux Corinthiens (ch 2),
on apprend que, probablement très marqué par
l’expérience d’Athènes, Paul leur a annoncé Jésus Christ, le Messie crucifié. C’est ce qu’on appelle le
kérygme. Mais juste après (ch 3), il rappelle aux
Corinthiens comment il leur a expliqué le kérygme. Il a
commencé par leur donner du lait, comme à des
enfants…
Le chrétien est, par nature, disciple missionnaire.
Comment doit-il procéder pour annoncer l’évangile
dans ses lieux de vie ? Avec la force du kérygme ou
avec la douceur de l’inculturation ? Avec les deux,
assurément. D’accord, mais dans quel ordre ? Cela
dépend de son auditoire comme nous le montre Paul, à
Lystres (Ac 14), à Philippes (Ac 16), ou ailleurs.
Chers amis, être en mission n’est pas facultatif : vous
êtes sel de la terre et lumière du monde. Mais on se
rend vite compte que c’est difficile, la mission, si difficile
que l’on risque de vite abandonner. Avec des faux
prétextes, bien souvent.
Il faut réfléchir, se former, et être astucieux pour que la
force de l’Esprit Saint puisse faire son œuvre.
Le monde n’a pas besoin de brillants prédicateurs,
mais d’apôtres, formés, humbles, pleins de charité et
passionnés par l’annonce de l’Évangile.
Voilà un beau sujet de réflexion et de formation pour
toute communauté chrétienne.
Jean VILLEMINOT, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011