Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 05 Mars 2017

Edito du dimanche 05 Mars 2017

« Arrière, Satan ! »

L’épreuve du désert est l’épreuve de la foi. Après 40
jours de jeûne dans la solitude absolue, le Seigneur
Jésus est arrivé à la dernière extrémité. Alors que sa
vie est menacée par la faim, il doit renouveler sa
profession de foi et rejeter le Tentateur. Et c’est le récit
que nous entendons dans l’Évangile de ce dimanche.
« L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute
parole qui sort de la bouche de Dieu. […] Arrière,
Satan ! »
Les 40 jours de carême sont pour nous l’occasion de
marcher sur les pas du Christ. Certes nous ne vivrons
pas un jeûne absolu mais notre effort ne sera pas
moins grand. Comme le dit saint Léon le Grand, patron
de notre paroisse : « Nous ne nous conterons pas de
réduire notre nourriture, mais nous nous abstiendrons
absolument du péché. » Ainsi, la nuit pascale, nous
pourrons à notre tour renouveler notre profession de foi
et rejeter le Tentateur.
Pour cela, aidons-nous des paroles du Pape Benoit
XVI prononcées il y a quatre ans, lors de sa dernière
audience générale : « Je voudrais vous inviter tous à
renouveler votre ferme confiance dans le Seigneur, à
nous confier comme des enfants dans les bras de
Dieu, sûrs que ses bras nous soutiennent toujours et
ce qui nous permet de marcher chaque jour, même
dans la difficulté. Je voudrais que chacun se sente
aimé de ce Dieu qui a donné son Fils pour nous, et qui
nous a montré son amour sans limite. Je voudrais que
chacun sente la joie d’être chrétien. […] Oui, nous
sommes heureux pour le don de la foi. […] Remercions
le Seigneur de cela chaque jour, par la prière et par
une vie chrétienne cohérente. Dieu nous aime, mais il
attend que nous aussi nous l’aimions ! »
Père Manuel Teixeira, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011