Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| PROGRAMME, ANNÉE SAINTE GENEVIÈVE A ST LEON | COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 5 Novembre 2017

Edito du dimanche 5 Novembre 2017

« Qui s’élèvera sera abaissé,

qui s’abaissera sera élevé. »
Dans la suite des célébrations de la Toussaint et des
défunts, lisons un passage de Retour au centre du grand
théologien Hans Urs von Balthasar (1905-1988) pour mieux
comprendre cette phrase de l’Évangile de ce dimanche.
« On dit que les mourants aperçoivent souvent dans
leurs derniers instants, toute leur vie ramassée en une
image… Il me semble qu’une telle vision d’ensemble doit être
quelque chose d’effrayant… Que signifiaient donc tous les
petits pas, et travaux quotidiens le plus souvent si insignifiants, qui remplissaient cette vie désormais écoulée ? …
Regardons seulement telle ou telle minute de notre vie
quotidienne. Aucune d’elles n’est accomplie en elle-même…
Seul le Dieu, qui s’est fait homme en Jésus-Christ, qui a pris
avec lui sur la Croix et dans l’abandon de Dieu tout le péché
et tout l’inachèvement humains, qui, enfin, en tant qu’homme,
a été ressuscité et élevé à la vie divine éternelle par Dieu le
Père : seul ce Dieu peut unifier notre existence… Dans le
christianisme seul, par l’espérance en notre résurrection en
Jésus-Christ, tout ce qui est inachevé dans les aspects particuliers de notre vie obtient une plénitude secrète, et du même
coup, les perles détachées de nos heures et de nos journées
particulières sont comme enfilées sur un cordon solide, en ce
que notre temps… reçoit une véritable unité, subsistant devant la durée supratemporelle de Dieu…
Si tu jettes ton cœur en Dieu, alors tu ne voudras rien
garder auprès de toi, tu lui remettras le soin de ton trésor ;
ton unité et il te la gardera dans son éternité… Cet espoir de
trouver, dans l’amas de décombres que constitue finalement
toute vie humaine, un édifice assemblé, habitable, s’appuie
chrétiennement sans doute d’abord sur la grâce de Dieu, qui
sait partout compléter l’insuffisance humaine, qui bouche les
lacunes de notre être, qui interprète l’amas inarticulé et en
forme une parole achevée, qui complète avec les biens de la
vie divine ce que nous sommes incapables d’accomplir avec
notre vie humaine. C’est ce qui a pour nom la grâce. »
Ne cherchons donc non pas en nous-mêmes
l’achèvement de notre vie mais, par notre abaissement, notre
humilité, laissons la grâce de Dieu tout achever en nous.
Père Manuel TEIXEIRA, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011