Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| 2020, année Sainte Geneviève | COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 10 Décembre 2017

Edito du dimanche 10 Décembre 2017

2eme dimanche de l’Avent
Ai-je besoin d’être consolé ?

Nous avons tous nos peines, nos souffrances,
nos épreuves, nos blessures, et nous
attendons le consolateur.
Mais nous aurions tendance à désirer un
consolateur qui vienne effacer tout ce qui
nous contrarie, alors que nous devrions
penser à ce qui nous éloigne de l’amour de
notre Père qui nous aime de toute éternité.
Avons-nous besoin de cette consolation ?
Mesurons nous cette distance qui nous place
loin de Dieu ?
Le temps de l’Avent nous invite à la
conversion. Il nous est proposé d’entrer en
nous-mêmes et de demander au Seigneur de
nous aider à aplanir les collines de nos
prétentions, de notre orgueil, de notre
indifférence à l’autre, à rendre droits les
chemins tortueux de nos calculs, de nos
jugements rapides, de nos intolérances.
Pierre nous dit que le Seigneur patiente. Il
nous attend de toute éternité comme le père
de l’enfant prodigue qui rêve de nous prendre
dans ses bras.
Mais avons-nous besoin d’être consolés ?
Jean-Louis BAVOUX, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011