Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du Dimanche 31 décembre 2017

Edito du Dimanche 31 décembre 2017

Sainte Famille de Jésus, Marie, Joseph

LES LEÇONS DE NAZARETH
En cette fête de la sainte Famille de Jésus, Marie
et Joseph, nous pouvons reprendre quelques brèves
leçons de cette famille exemplaire pour notre propre vie
familiale. Ces leçons sont si anciennes et pourtant elles
sont plus que jamais actuelles. Le bienheureux Paul VI
les résumait ainsi :
« Une leçon de silence d’abord. Que renaisse en
nous l’estime du silence, cette admirable et indispensable condition de l’esprit ; en nous qui sommes assaillis par tant de clameurs, de tracas et de cris dans notre
vie moderne bruyante et hypersensibilisée. Ô silence
de Nazareth, enseigne-nous le recueillement,
l’intériorité, la disposition à écouter les bonnes inspirations et les paroles des vrais maîtres ; enseigne-nous
le besoin et la valeur des préparations, de l’étude, de la
méditation, de la vie personnelle et intérieure, de la
prière que Dieu seul voit dans le secret.
Une leçon de vie familiale. Que Nazareth nous enseigne ce qu’est la famille, sa communion d’amour, son
austère et simple beauté, son caractère sacré et inviolable ; apprenons de Nazareth comment la formation
qu’on y reçoit est douce et irremplaçable ; apprenons
quel est son rôle primordial sur le plan social.
Une leçon de travail. Nazareth, ô maison du "fils
du charpentier", c’est ici que Nous voudrions comprendre et célébrer la loi sévère et rédemptrice du labeur humain ; ici rétablir la conscience de la noblesse
du travail ; ici rappeler que le travail ne peut pas être
une fin à lui-même, mais que sa liberté et sa noblesse
lui viennent, en plus de sa valeur économique, des
valeurs qui le finalisent. » (5 janvier 1964)
Manuel TEIXEIRA, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011