Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 25 février 2018

Edito du dimanche 25 février 2018

2eme dimanche de Carême
« Celui-ci est mon fils bien-aimé : écoutez-le ! »

Le récit de la Transfiguration que nous entendons en
ce deuxième dimanche de Carême est une manifestation de Jésus à l’humanité représentée par les apôtres
Pierre, Jacques et Jean. En effet, à travers ce récit,
trois éléments nous font comprendre toute la mission
de Jésus.
D’abord, le fait que Jésus est transfiguré et que ses
vêtements deviennent resplendissants est une manifestation de sa divinité et une annonce de cette gloire
qu’il connaîtra après sa résurrection.
Ensuite, la présence de Moïse et d’Elie — deux figures
emblématiques de l’Ancien Testament, qui représentent respectivement la Loi et les prophètes — situe la
mission de Jésus dans la continuité de l’Ancien Testament.
Enfin, cette voix qui se fit entendre de la nuée présente
Jésus comme le « Fils bien-aimé ».
En plus du fait que la transfiguration est une manifestation de Jésus, elle est aussi l’annonce de notre condition future à la suite de Jésus. D’une part, parce que
nous aspirons tous à contempler cette Gloire de Dieu
manifestée ici par le rayonnement de Jésus et la
splendeur de ses vêtements. Et d’autre part, parce que
nous avons en nous ce désir de revêtir ce corps glorieux. Comment y parvenir ?
Pour ressusciter avec Jésus et contempler cette Gloire
de Dieu, nous avons à reconnaître Jésus comme le Fils
bien aimé du Père et l’écouter comme nous le demande la voix venue de la nuée : « Celui-ci est mon fils
bien-aimé : écoutez-le ! ».
Père Davy BANGUÉ

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011