Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 8 avril 2018

Edito du dimanche 8 avril 2018

Dimanche de la Divine miséricorde

Joie de Pâques
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
Tu aimeras ton prochain comme toi-même
Ces deux commandements, semblables, sont la remarquable synthèse de la foi d’Israël, confirmée par Jésus luimême.
Pourtant il faut un accomplissement, que seul le jour du
Seigneur rend possible :
Crois que Jésus est l’Envoyé du Père, le Christ
Aime comme Jésus t’a aimé, il a donné sa vie pour toi.
Ces deux commandements n’en font qu’un, le commandement nouveau.
Ce commandement nouveau n’est pas un fardeau,
comme une loi pour des esclaves, mais une loi de liberté,
don gratuit que fait le Père, par Jésus, avec la puissance
de l’Esprit Saint.
Il me faut simplement consentir à être libre, puisque le
Christ m’a libéré.
Et la liberté de l’homme, c’est un appel et une capacité à
aimer comme Dieu aime.
Celui qui garde le commandement nouveau est né de
Dieu !
La merveille des merveilles c’est que tous, alors qu’ils
sont pécheurs, sont appelés et peuvent naître de Dieu :
Zachée le publicain ; Marie la pécheresse ; Pierre qui a
renié Jésus ; le larron qui est un bandit ; toi ; moi…
Qu’elle est belle la miséricorde divine que nous fêtons
aujourd’hui !
Voilà pourquoi le carême consistait à me préparer à accueillir ce don ineffable. Comment ?
En aimant concrètement Jésus de plus en plus. En le
suivant...
En renonçant à moi-même, et à certains de mes biens,
pour être capable de me donner. Alors la joie du temps
pascal sera parfaite, et personne ne pourra me l’enlever.
Jean Villeminot, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011