Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 17 Février 2019

Edito du dimanche 17 Février 2019

Le fruit de la pauvreté
Comment le Seigneur peut-il déclarer heureux ceux qui
sont pauvres, ceux qui ont faim, ceux qui pleurent et ceux
qui sont haïs ? Ne nous semble-t-il pas être heureux justement quand nous sommes à peu près assurés de
l’avenir par une richesse suffisante ? Quand nous avons
mangé à notre faim ? Quand nous rions à gorge dé-
ployée ? Quand les autres disent un peu de bien de
nous ? Et pourtant, à ceux-là, Jésus dit : « Malheur à
vous ! »
Parce que ceux-là, puisqu’ils ont tout ce qui leur paraît
nécessaire, risquent de ne plus rien attendre de Dieu….
Bien sûr qu’il s’agit de soulager tant que nous le pouvons
la pauvreté, la faim et la tristesse que nous rencontrons
chez les autres, et de ne pas leur dire trop vite : « Heureux es-tu de souffrir, parce que tu vas crier vers Dieu et
que Dieu va pouvoir venir travailler en toi ! » Bien sûr qu’il
s’agit de combattre la haine en nous efforçant de faire
régner un amour vrai partout où nous passons.
Mais il s’agit aussi d’accueillir ces situations de manque et
de détresse comme des lieux où nous nous rendons
compte que nous avons un besoin vital de Dieu. Des moments où nous ne serons comme convoqués à ne mettre
notre confiance qu’en Dieu.
Et alors nous verrons s’accomplir la parole du prophète
Jérémie : « Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur. (…) Il ne craint pas quand vient la chaleur : son
feuillage reste vert. L’année de la sécheresse, il est sans
inquiétude : il ne manque pas de porter du fruit. » Alors
nous pourrons faire l’expérience de celui qui s’appuie sur
le Seigneur : il porte un fruit du fond même de sa pauvreté, de sa faim, de sa tristesse et du rejet des autres. Alors
nous entrerons dans le bonheur d’être féconds à partir de
notre pauvreté elle-même.

Père Louis Bardon

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011