Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 8 septembre 2019

Edito du dimanche 8 septembre 2019

« … Celui d’entre vous qui ne renonce pas
à tout ce qui lui appartient
ne peut pas être mon disciple »
Combien l’évangile de ce dimanche est riche en enseignements ! Jésus aborde la question de la condition de
disciple. Pour Jésus, le vrai disciple est celui qui Le pré-
fère à tout ; celui qui porte sa croix à la suite de Jésus ;
et celui qui est prévoyant au point ne pas s’aventurer
comme cet homme qui commence la construction d’une
maison sans l’achever ou qui engage la guerre contre un
adversaire plus puissant.
Au-delà de toutes ces images, Jésus invite le disciple à
la radicalité dans son choix de vie. Les premiers disciples
de Jésus ont fait cette expérience : « laissant tout ils le
suivirent » (Mt 4,18-22 ; Mt 9,9 ; Lc 5,11). Si ces premiers
disciples ont répondu généreusement à l’appel de Jésus
pour tout quitter, d’autres ont hésité voire refusé de Le
suivre à cause des liens familiaux (Lc 9,59-62) ou de
leurs richesses (Lc 18,18-24). Loin de vouloir nous inviter
à renier notre famille et nos proches, Jésus nous invite à
le préférer à tout en Lui accordant la priorité et la première place. Qu’est-ce que je dois laisser pour suivre
Jésus ?
Tout quitter pour suivre Jésus est une aventure qui comporte des risques énormes, c’est pourquoi Il nous invite à
l’imiter en portant notre croix à sa suite (Lc 9,23-27). Ne
limitons pas la pensée de Jésus : notre croix ne peut pas
se résumer à ce voisin, cet époux ou cette épouse difficile, ni à ce fils, cette fille ou ce collaborateur impossible.
Père Davy BANGUÉ

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011