Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du Dimanche 20 et 27 octobre 2019...

Edito du Dimanche 20 et 27 octobre 2019...

Edito du Dimanche 20 et 27 octobre 2019

Comment prier
Dans l’Evangile, le Christ nous enseigne de toujours
prier sans se décourager.
Comment prier ? Pour cela la première lecture est très
éclairante :Retour ligne automatique
Pour prier, Moïse commence par monter sur la colline.
Prier demande que l’on se déplace, que l’on sorte de
soi-même. Pas obligatoirement en allant à l’église, on
peut prier sur son lieu de travail, en conduisant, en
marchant, « que tu sois couché ou que tu sois levé »
comme on peut lire dans le Deutéronome. L’important
est d’être comme la veuve, qui se bat pour la justice,
c’est-à-dire pour être « ajustée à Dieu ».
Quand il est fatigué on met derrière Moïse une pierre
pour qu’il s’appuie, l’Eglise a toujours reconnu dans le
rocher du désert la figure du Christ. Notre prière ne
peut que s’appuyer sur la prière du Christ, en particulier
sur « non pas ma volonté mais ta volonté. »
Moïse écarte les bras en croix, on peut y lire une préfiguration du Christ en croix ; prier, c’est s’associer à la
croix du Christ, et accepter que le Christ vienne partager notre croix.
Quand Moïse n’en peut plus, alors Aaron et Hour lui
soutiennent les mains ; la prière peut être collective,
elle est toujours solidaire, je prie avec et pour les
autres, et je sais que les autres prient pour moi. Je prie
pour ceux qui sont malades et n’ont plus la force de
prier, pour mes ennemis qui ne savent pas prier, pour
l’Eglise dont la prière ne s’arrête jamais.
François Villeminot, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011