Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| L’ETE A SAINT LEON | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 8 décembre 2019

Edito du dimanche 8 décembre 2019

Edito du dimanche 8 décembre 2019
Baptème ?
Jean Baptiste prend un rite baptismal, très connu. Le rite
d’intégration des païens dans la communauté juive…
Pour le proposer aux juifs. Surprise ! Ils sont juifs…
Jean donne un sens très nouveau à ce baptême. Il en fait
un acte de reconnaissance de son péché, un acte de
contrition ; démarche indispensable pour accueillir la
Bonne Nouvelle du pardon des péchés.
Beaucoup de juifs écoutent, mais Jean se heurte avec
une certaine violence aux autorités religieuses de
l’époque.
Jésus, en se soumettant à ce rite prendra sur lui le « pé-
ché du monde ». Et annoncera ainsi sa mort sur la croix.
Trois ans plus tard, à Jacques et Jean qui voudraient
siéger à droite et à gauche de Jésus dans sa gloire, le
Seigneur demande : « Pouvez-vous boire la coupe que je
vais boire, être baptisés du baptême dans lequel je vais
être plongé ? Son baptême c’est sa mort, sa mise au tombeau et sa résurrection.
Ainsi, Jésus donne au geste du baptême de Jean Baptiste, geste qu’il a donc choisi, une signification et une
force radicalement nouvelles. Son baptême dans le Jourdain est pleinement « accompli » dans l’offrande de sa vie
et le sacrifice de la croix.
Il scelle ainsi l’Alliance nouvelle et éternelle et fait le don
de l’Esprit Saint.
Le baptême chrétien est donné. Il est institué sur la croix.
C’est donc dans le mystère pascal que la prophétie prononcée par Jean aujourd’hui, sera accomplie. Et même si
le Baptiste ne mesurait pas encore que la toute-puissance
de Dieu se manifesterait dans son infinie miséricorde, il
nous faut prendre au sérieux son avertissement.
La liturgie de ce jour attise donc notre désir de Pâques.
Et, comme tous les dimanches, nous célébrons le jour où
Jésus est ressuscité d’entre les morts.
Jean Villeminot, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011