Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| L’ETE A SAINT LEON | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 6 septembre 2020

Edito du dimanche 6 septembre 2020

Gagner nos frères
« S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. » Si le Seigneur nous indique un chemin pour les gagner, c’est qu’ils risquent de se perdre ! Nos frères se perdent, parce que le péché les perd. Nous nous perdons, parce que le péché nous conduit à notre perte. Jésus nous donne dans l’évangile un chemin de correction fraternelle : faire au pécheur des reproches seul à seul ; s’il n’écoute pas, prendre avec soi une ou deux personnes ; s’il n’écoute toujours pas, le dire à l’assemblée de l’Église. S’il est nécessaire de déployer autant d’énergie et d’efforts pour faire prendre conscience à un frère de ses péchés, et pour l’aider à y renoncer, c’est que le danger est grand !
Nous avons besoin les uns des autres pour être sans cesse à nouveau gagnés à Dieu. Chacun, nous avons besoin de notre communauté paroissiale pour être tous gagnés à Dieu. Osons « faire des reproches seul à seul à nos frères », acceptons avec humilité que des reproches puissent nous être faits.
Et remarquons le parallèle que nous présente l’évangile de ce dimanche : « prends avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins » et « si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. » La pointe est sans doute là : dénoncer le péché à son frère ne va pas sans prier avec d’autres frères pour sa conversion.
Abbé Louis BARDON

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011