Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Bénévolez-vous en 2019 | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 15 mai 2011

Edito du dimanche 15 mai 2011

4ème dimanche de Pâques

JESUS, BON PASTEUR,
CONDUIS-NOUS
AUX PATURAGES DE TA PAROLE

Jésus insiste dans l’évangile d’aujourd’hui,
sur le fait de faire sortir ses brebis de
l’enclos où elles se trouvent.

Pour l’expliquer, il faut remarquer que
dans le discours de Jésus, beaucoup de
termes rappellent le vocabulaire du Temple
de Jérusalem : le terme qu’il utilise pour
parler de la porte (Jn 10,1-2.9), est celui
utilisé pour la Porte du Temple ;
le mot utilisé pour parler de l’enclos des
brebis (Jn 10,1), est employé pour parler du
parvis du Temple ;

Le vocable utilisé pour parler du portier de
l’enclos (Jn 10,3), désigne, dans la Bible, le
Portier du Temple.
Et enfin, Jésus dit que les voleurs et les
brigands, arrivés avant lui, étaient venus
pour égorger les brebis (Jn 10,10) : comme
l’on faisait au Temple !

Pourquoi ? C’est donc du Temple que
Jésus veut faire sortir ses brebis ? Parce
que, désormais, comme le dit Benoît XVI
dans son livre Jésus de Nazareth, c’était
« Lui-même le lieu de la présence du Dieu
vivant ». Il réalise ce que les sacrifices
dans le Temple voulaient réaliser : « dans
le don de Lui-même sur la Croix, Jésus
dépose, pour ainsi dire, tout le péché du
monde dans l’amour de Dieu et le fait
fondre en Lui. »
Et vers quel pâturage veut-il conduire son
troupeau ?
Dans l’évangile un seul passage mentionne
un lieu avec « beaucoup d’herbe » (Jn
6,10), et, qui plus est, « verte » (Mc 6,39) :

C’est le lieu de la multiplication des pains,
là où le Christ « vit une foule nombreuse, et
il en eut pitié, car ils étaient comme des
brebis qui n’ont pas de berger ; et il se mit
à les enseigner longuement » (Mc 6,34).
Avant, il les amène au pâturage de sa
Parole, et, après, il multiplie les pains.
C’est pourquoi ces pains-là ne sont pas
seulement l’image du Corps du Christ,
mais aussi de sa Parole, multipliée et
proclamée dans l’assemblée eucharistique.

Si on écoute sa Parole, on reconnaîtra sa
Voix et on pourra le suivre (Jn 10,4).
Qui a suivi Jésus jusqu’au bout ? Dans un
premier temps, Pierre a essayé, en
promettant de le suivre jusqu’à la mort.
Mais, quand le danger s’est approché, il a
failli. Cependant, après sa résurrection,
Jésus lui annonce qu’il pourra le suivre
jusqu’au bout (Jn 21,18s), mais seulement
après lui avoir posé les trois questions
« m’aimes-tu ? » (Jn 21,15-17) qui
permettront à Pierre de se souvenir de ses
trois reniements. La Parole lui fait revivre
sa trahison, mais en même temps lui donne
son pardon. La reconnaissance qui
s’ensuivra lui permettra de devenir à son
tour bon pasteur et de donner un jour sa vie
pour le Christ, en s’offrant lui-même (Jn
21,18s).

Avec nous Jésus veut faire de même : par
sa Parole, Il nous fait entrer dans le Temple
de notre coeur, sans avoir peur de nos
trahisons.
Là, on recevra son pardon, en devenant,
nous aussi, bergers les uns pour les autres !

Père Giuseppe FRANCO, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011