Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 23 septembre 2012

Edito du dimanche 23 septembre 2012

Edito du dimanche 23 septembre

Malgré les difficultés, continuons à avancer au large !



Aujourd’hui l’évangile nous présente
la troisième et dernière annonce de la
Passion que Jésus fait à ses disciples.
La réaction des apôtres semble être
l’incompréhension, et plus encore, la
peur de découvrir que la crucifixion
était bien la vraie signification des
paroles de Jésus, même si elle sera
suivie par la résurrection.

Plus que
cela : ses disciples continuaient à
penser à leur futur de puissance
humaine. L’unique chose qui semblait
compter était de savoir qui allait
prendre la première place.

Pour moi, personnellement, cela fait
trente ans que je suis le Christ et vingt
ans que j’ai dit oui au sacerdoce
ministériel. J’ai eu, moi aussi, la
même attitude d’incompréhension et
de peur chaque fois que la croix
apparaissait à l’horizon.

Souvent,
dans les années de ministère
sacerdotal, les moments de joie ont
alternés à des moments de détresse,
d’humiliation, de peur de l’inconnu.
Et des moments aussi où je ne me
sentais pas complètement préparé à la
tâche qui m’attendait.

Mais je peux affirmer que le Seigneur
a été présent en tous ces moments
 !
Et le premier bienfait de ces périodes
a été de me sentir petit comme
l’enfant que Jésus met au centre de la
scène. En meurtrissant un peu mon
orgueil.

C’est le sentiment que j’ai
aujourd’hui, devant la lourde tâche
de remplacer temporairement le Père
Bruno comme administrateur
paroissial, jusqu’à la nomination
d’un nouveau curé. J’espère ne
pas oublier cette petitesse.

Enfin, tous, vous connaissez
l’enthousiasme, la compétence et
surtout l’amour que le Père Bruno a
mis dans sa tâche de curé.
Personnellement, je voudrais le
remercier de ces six années passées à
collaborer avec lui
. Surtout pour la
bienveillance et la patience qu’il a eu
envers moi quand je n’accomplissais
pas ma tâche de manière adéquate, de
s’être mis à mon niveau pour faire
sortir le meilleur de moi-même. Je
n’ai aucun doute sur la réussite de son
ministère de vicaire général. Je sais
que ce départ est très dur pour les
jeunes de Saint-Léon, mais je
voudrais leur dire : Blop, vous ne le
perdrez pas. Vous allez l’avoir sous
une forme encore plus belle, au
service du Diocèse et de ses jeunes !

Enfin, aidez moi, faites-moi des
remarques, si nécessaire, et…
avançons au large, en cette année de
la Foi
 !

Père Giuseppe Franco,
administrateur paroissial

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011