Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
À noter
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 30 octobre 2011

Edito du dimanche 30 octobre 2011

Bienheureux !

Si l’appel à la sainteté vous intimide, écoutez au moins l’appel à être bienheureux
 !
Si la sainteté vous paraît relever de l’idéalisme, peut-être entendrez-vous
mieux que le bonheur vrai vous concerne directement.
Si la sainteté vous apparaît élitiste, peut-être conviendrez-vous que le bonheur
vrai concerne tout homme, à commencer par vous-même.
Si la sainteté vous paraît à une hauteur inatteignable, peut-être percevrezvous
que le bonheur est dans votre pré.
Le Seigneur ne nous appelle pas à un idéal inaccessible, abstrait ou illusoire.
Le Seigneur vient nous proposer de cheminer avec Lui vers le bonheur
profond, vers l’accomplissement de notre dignité humaine. Le Seigneur
nous découvre comment laisser fleurir en nous l’image et la ressemblance
divine. Tout homme est en route vers cet accomplissement. Les vertus que
le Christ nous encourage à développer dans les béatitudes ne sont pas surhumaines,
elles sont la vocation de l’humanité. Le Christ ne nous propose
pas de sortir de notre voie naturelle en nous présentant les Béatitudes, il
nous y conduit.
Alors allons-y ! Prenons le chemin. Ne nous laissons pas rebuter par l’effort,
il nous conduit au vrai bonheur. Ecoutons l’appel qui ne nous décevra
pas. L’exigence de l’effort s’épanouit en joie lorsque le but est atteint. Ne
nous laissons pas décourager par l’épreuve ou par la séparation. Elles nous
montrent la faiblesse de nos ambitions mondaines et nous ouvrent à l’accueil
de la vraie béatitude.
Bonne fête à chacun, bonne fête à tous les Bienheureux.
Les Bienheureux sur la route et ceux qui sont déjà dans la maison du Père.
Etienne Maître, diacre

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011