Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 6 novembre 2011

Edito du dimanche 6 novembre 2011

32 ème dimanche ordinaire.

Le mois de l’espérance chrétienne.
Seul ou en famille, nous avons, sans doute, pris le temps, en ce début du mois de novembre, d’aller fleurir une tombe, de nous recueillir dans une église en priant pour des êtres proches et aimés.

Trop vite ou trop tôt, pensons-nous, ils nous ont quittés mais, dans la foi, nous les savons partis vers le Père.

Quelles pensées avons-nous sur ce qu’ils vivent ? Quelle espérance nourrissons- nous à leur égard ? Plus difficile encore l’enfant qui nous demande sans ambages : « Qu’est-ce qu’il y a après la mort ? ou « Et toi, tu vas mourir aussi ? »

L’homme a toujours cherché à comprendre : pourquoi vivre si c’est pour mourir ? La réponse religieuse n’est pas une fuite rassurante de la réalité.

Enterrer ses morts, s’incliner devant la dépouille d’un proche, se souvenir et prier devant une photo ou une pierre tombale, c’est espérer la possibilité d’un aujourd’hui meilleur pour nos défunts.

L’apôtre Paul nous le demande en ce jour : « Il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres qui n’ont pas d’espérance. Jésus, nous le croyons est mort et ressuscité, de même, nous le croyons, ceux qui se sont endormis, Dieu à cause de Jésus, les emmènera avec Son Fils » (1 Th 4,13).

Voilà l’espérance reçue et partagée par les chrétiens. La vie éternelle dépassera tous les désirs de bonheur et de communion qui montent au coeur de l’homme.

Dans le Christ, toute relation humaine authentique et aimante trouve sa place, sa valeur et sa densité d’éternité. C’est au coeur de notre union personnelle avec le Christ Jésus, déjà commencée sur la terre, que s’inscrit l’accès de chacun au Père et au bonheur sans fin.

« Seul celui qui reconnait une grande espérance dans la mort peut aussi vivre une vie dans l’espérance ! » vient d’affirmer Benoît XVI lors de l’ Audience générale de ce mercredi 2 novembre. Oui, en ce mois de novembre, nous n’oublions pas que chacun est appelé dès maintenant à cette communion intime avec le Christ et, le jour venu, à contempler, par Lui, Dieu, face à face.

Père Bruno Lefèvre Pontalis, curé

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011