Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 4 décembre

Edito du dimanche 4 décembre

Scandale ?

Deux pièces de théâtre scandalisent des chrétiens qui se
demandent s’il faut réagir et, si oui, comment le faire de
façon juste.

Qu’est-il écrit exactement dans ces pièces ? Je ne le sais pas et, pour tout
vous avouer, cela ne m’intéresse pas. Mais supposons, puisqu’on le dit,
qu’on y injurie le Christ, et particulièrement le Christ en croix.
Cela me fait alors réfléchir.

La croix est ma fierté de chrétien, et je sais qu’elle est la cause de mon
salut, parce que je crois que le crucifié, vrai homme, est aussi vraiment
Dieu. Seulement à cause des deux mille ans passés depuis l’évènement qui
est le pivot de l’histoire humaine, j’ai tendance à voir la gloire de la croix,
ce qui est juste, mais en oubliant la déréliction du Christ, les crachats, les
injures, la violence, la dérision…Il ne faut pas séparer le « concept » de la
croix de la « chair » du Christ qui l’a vécu. Pire encore, je risque d’oublier
que c’est librement que Jésus a voulu, je dis bien voulu, par amour pour
moi, être élevé de terre.

Mais alors, lorsque cet évènement est « actualisé » sous mes yeux, que faut
il que je fasse ? En relisant, à cette occasion, les évangiles de la passion,
je me rends compte qu’il n’y a rien de nouveau sous le ciel. Le Christ est en
agonie jusqu’à la fin des temps. L’évènement absolument historique, parce
que le Christ est Dieu, est réellement permanent. Saul, Saul pourquoi me
persécuter ?(Ac9,4)

Je consentirai donc à la croix avec plus de foi, je contemplerai le Christ
dans sa passion avec plus d’amour, je vénèrerai la couronne d’épines en
intercédant.
Voilà, me semble-t-il, ce que notre évêque nous invite à vivre.

Pierre, remets ton épée au fourreau. Est-ce que je vais refuser la coupe que
le Père m’a donnée à boire ? (Jn 18,11)

Jean Villeminot,
diacre permanent

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011