Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| 2020, année Sainte Geneviève | COUP DE MAIN A LA PAROISSE ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 5 février 2012

Edito du dimanche 5 février 2012

Guérir
« Jésus guérit toutes sortes de maladies ».
Cela lui vaut un incontestable succès et pourtant il se dérobe et préfère se
retirer dans un endroit désert pour prier. Les gens, aujourd’hui encore,
sont friands de guérisons spectaculaires et ceux là seuls s’en gaussent qui
se sont toujours bien portés.

Pourtant le Christ ne porte pas le nom de Raphaël, c’est-à-dire « Dieu
guérit ». La guérison, c’est la remise en état, le recouvrement de la santé,
la délivrance d’un mal. Jésus n’a pas fait disparaître la maladie. Il porte le
nom Yeshoua « Le Seigneur sauve ».Or sauver, c’est tirer quelqu’un du
danger de la mort et du malheur.

Faire passer l’humanité de la mort à la vie par sa propre résurrection, c’est
tout l’enjeu de la venue du Fils de Dieu dans notre chair.
La condition humaine comporte des limites qui s’expriment dans la
maladie et dans la finitude.

Vaincre la maladie ne permet pas de sortir de cette vulnérabilité qui
demeure après la guérison. Vaincre la mort, nous fait dépasser notre
condition possible pour entrer dans l’éternité de Dieu.

Le Christ avait conscience de sa mission et si la compassion lui a fait
opérer des guérisons pour consoler et soulager, c’est sa victoire sur la
mort qu’il a maintes fois annoncée qui opère le salut de toute l’humanité.

Prenons soin de notre santé...mais prenons encore plus soin de notre
salut et de celui de nos frères.
Prions ce dimanche pour les 38 jeunes qui reçoivent le Sacrement de
Confirmation pour être des témoins infatiguables de ce salut au coeur du
monde
.

Prions déjà pour nos frères et soeurs qui, le dimanche 19 février, recevrons
le Sacrement des malades pour vivre cette étape de leur vie en
communion avec le Christ souffrant qui est leur salut
.

Père Bruno Lefèvre Pontalis

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011