Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 6 mai 2012

Edito du dimanche 6 mai 2012


LE NETTOYAGE DOUX DE LA PAROLE DE DIEU
L’évangile de la vigne, que l’Eglise nous propose aujourd’hui, est très
poétique, et il a inspiré beaucoup d’iconographes chrétiens. Mais il y a
quand même deux passages qui font difficulté : pourquoi Dieu permet-il
que des serments soient coupés de cette vigne qui est le Christ ?
Et pourquoi faut-il que des serments soient émondés ?
Mais il faut observer que Jésus parle de manière claire d’une seule
manière d’émonder : sa Parole. « Vous êtes déjà émondés, par la Parole
que je vous ai annoncée » (Jn 15,3). Ça veut dire que la Parole, cette épée
à deux tranchants qui nous dit qui nous sommes mais aussi que Dieu nous
aime tels que nous sommes, nous émonde, mais tout doucement, en
permettant que la vie, la sève, pénètre en nous, et en nous aidant à
confronter les événements de notre vie avec la Parole de Vie : de manière
qu’aucun fait de notre vie ne puisse nous détruire, mais, au contraire,
pour qu’il nous aide à grandir. Emonder, en fin des comptes, c’est faire
grandir !

Et sera cette même vie qui empêchera qu’on se coupe de la vigne :
personne ne nous coupe de Jésus, il y a que nous qui pouvons le faire
(cf. Jn 15,6). Se couper de la Parole de Dieu, c’est se couper du Christ,
puisque la Parole de Dieu est le Christ. Se couper de Jésus et de sa Parole,
c’est risquer d’écouter la parole de l’Ennemi, qui nous dit, à chaque
événement qui ne nous plaît pas, que Dieu ne nous aime pas.
Par conséquent, c’est se condamner, souvent, à une vie morne et aigrie, à
une vie desséchée, à une vie coupée de Dieu et coupée des autres. La
Parole, au contraire, Elle rassemble, Elle permet de communiquer avec les
autres, et la communication construit l’Eglise. La Parole fait la différence,
finalement, entre « être émondé », c’est-à-dire grandir, et « se couper »,
c’est-à-dire dessécher
. Que choisissons-nous ?

Giuseppe FRANCO, vicaire

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011