Paroisse Saint-Léon (Paris 15e)
| Année Sainte Geneviève à St Léon | Coup de main à la paroisse ! | Accueil | Contacts | A votre écoute | Horaires | le journal | images |
Le site d’évangélisation ALETEIA vous propose d’apporter une réponse éclairée sur la foi chrétienne, des sujets de société,...

Suivez le pape François sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook

Écoutez Radio Notre Dame
Paroisse Saint-Léon
1 place du Cardinal Amette
75015 PARIS
Tél : 01 53 69 60 10
Fax : 01 53 69 60 11
Dans la même rubrique
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Accueil « archives « Edito du dimanche 5 janvier 2020

Edito du dimanche 5 janvier 2020

« Quand les mages venus d’Orient virent l’étoile, ils se
réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la
maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. »
Ils sont venus de loin ! « Nous avons vu son étoile à
l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant
lui. » avaient-ils dit à Hérode.
Un long trajet pour se prosterner. Devant l’enfant. En
chair et en os. Un geste de vénération, d’adoration
peut-être. La tradition voit dans l’or, le respect dû au
roi, dans l’encens, l’adoration due à Dieu, et dans la
myrrhe, l’annonce de la mort de cet enfant.
Le trajet pour aller de chez nous à l’église est beaucoup plus court ! Et dans l’église, il y a cette même
présence du même enfant, présence charnelle par le
grand Mystère de l’Eucharistie. « Ave verum Corpus
natum ex Maria Virgine » ose chanter l’Église ! « Salut,
vrai Corps né de la Vierge Marie ». « Il est là », s’écriait
le saint Curé d’Ars en désignant le tabernacle.
Comment entrons-nous dans une église, dans notre
église paroissiale ? Venons-nous d’abord nous prosterner devant lui ? La génuflexion devant le Christ pré-
sent dans le mystère de l’Eucharistie est un geste rituel
qui a son importance. En vénérant ainsi notre grand
Dieu et notre Sauveur, nous nous entraînons, en
quelque sorte, à faire attention à Lui et à être attentifs à
sa présence dans bien d’autres circonstances.
Pour tous les mages que vous êtes, que cette année
soit sainte et heureuse, par votre attention à la pré-
sence de Jésus auprès de vous, sans cesse.
Père Emmanuel SCHWAB, curé

 

Paroisse Saint-Léon à Paris - 2011