L’onction n’est plus le sacrement des malades en danger de mort mais une prière pour le rétablissement des malades graves, avec l’aide du prêtre et des proches du malade. L’onction des malades peut naturellement être répétée (alors que l’extrême-onction était considérée comme un sacrement unique — quoiqu’il pouvait être répété dans le cas où la personne, guérie, se trouvait de nouveau en danger de mort du fait d’une autre maladie ou accident).

Sacrement des malades

A la demande du malade ou de la personne âgée, ce sacrement est donné comme réconfort dans l’épreuve, à domicile, à l’église, au lieu d’hospitalisation, quel que soit le moment de l’année.

Vous pouvez prendre contact avec un prêtre à l’accueil ou au secrétariat de la paroisse.

Contact : Père Mathias Sütterlin.
mathias_sutterlin@yahoo.fr